Under implementation : Niger-HYCOS


Aller à la version française

The Niger River is the third longest river in Africa at 4 200 km and the fourteenth longest in the world, ranking 9th in terms of drainage basin size (2 170 500 km2, with an active watershed covering 1 500 000 km2).

The drainage catchment is located between latitude 28oN in Algeria and 4oN in the Gulf of Guinea, where it discharges into the Atlantic ocean.  From west to east, the basin ranges from longitude 11.5oW on the Fouta-Djalon plateau in Guinea to 15o East in Chad.

The Niger River starts in the Fouta-Djalon range in Guinea, a high plateau lying at an average altitude of 1 100 m. It flows north-east and during the wet season, forms a vast floodplain in Mali referred to as the Inner Delta or lake basin. Beyond the Inner Delta the river forms a loop within Mali and continues to flow south-east towards Nigeria, where it merges with the Benue River and discharges into the Atlantic Ocean. The geographical basin of the river, comprising of extensive desert zones, floodplains and swampland, is characterized by large valleys that are progressively drying up.

The active watershed of the Niger River is shared between nine West and Central African countries, namely Benin, Burkina Faso, Cameroon, Chad, Côte d’Ivoire, Guinea, Mali, Niger and Nigeria. The inactive basin essentially concerns Algeria, Mali and Niger.

Niger HYCOS is one of the first basin components formulated as a follow up to the AOC-HYCOS. The project document was developed by WMO in collaboration with the French Institut de Recherche pour le Developpement (IRD). It was discussed and endorsed during a meeting of the HYDRONIGER Technical Committee in May 2002, Niamey. The Project Document was updated accordingly and finalized in November 2002.

The total cost of the Phase I of the project was € 5.3 million. The French Development Agency (AFD), within the framework of a € 10 million donation package to the Niger Basin Authority (NBA), supports the implementation of Niger HYCOS project with € 3 million. This amount was completed by € 1.2 million from the African Water Facility (AWF), € 200 000 in kind from the IRD and € 900,000 in kind from NBA and participating countries.

The activities of the first phase of the Niger-HYCOS project, started in 2005, helped to set up a monitoring network of 105 hydrometric stations in the 9 countries of the basin.  The first phase also provided hydrometric and computer equipment to NHS and the NBA, enabled technical capacity building for NHS and NBA staff, and organized sensitization workshops for the water stakeholders of the Niger Basin.

The phase also conducted a critical analysis of all hydrometric data in the NBA database, tthereby promoting the revival of data exchange for transparent decisionmaking, which is critical for conflict management in trans-boundary rivers.

The second phase of the Niger-HYCOS project received a second AFD funding of € 3.4 million.  This phase consolidated the achievements of Phase 1 and promoted the use of hydrological information products such as runoff forecasting.

Besides enhancing technical capabilities, the training workshops organized in the framework of this project were particularly favorable to the establishment of solidarity and mutual trust, and enabled the sharing of experiences between the technical teams of the participating countries.  Training activities have therefore an added value in terms of sustainability that goes far beyond the project duration.

The third phase of the Niger-HYCOS project is envisaged and its preparation is underway in the NBA.  NBA is the executing agency and hosts the Project Management Unit (PMU), WMO is the supervising agency and other technical partners such as IRD and AGRHYMET are providing technical backstopping and donations in kind.  In this regard, agreements have been signed between NBA and all concerned parties.

 


En cours de mise en oeuvre : Niger-HYCOS


Go to the English version

Le fleuve Niger est le troisième plus long fleuve d'Afrique (4200 km) et la quatorzième plus long du monde, se classant neuvième en termes de taille du bassin de drainage (2170500 km2, dont la part active couvre environ 1500000 km2). Le bassin versant est situé entre 28°N en Algérie latitude et 4°N dans le golfe de Guinée, de l'ouest à l'est, le bassin s'étend de longitude 11.5°W du Fouta-Djalon en Guinée jusqu’à 15° Est au Tchad. Le fleuve Niger prend sa source dans le massif du Fouta-Djallon en Guinée, une région de hauts-plateaux avec une altitude moyenne de 1100 m. Il coule vers le nord-est et au cours de la saison humide forme une vaste plaine d'inondation au Mali dénommé le delta intérieur. Après le delta intérieur, le fleuve forme une boucle au Mali et commence à couler vers le sud-est jusqu’au Nigéria, où il reçoit le Bénoué (son affluent principal), et enfin se jette dans l'Océan Atlantique. Son bassin géographique, comprenant de vastes zones désertiques, des plaines d'inondation et des marécages, est caractérisé par de grandes vallées qui sont progressivement en train de s’assécher.

Le bassin actif du Niger est partagé entre neuf pays d'Afrique occidentale et centrale: Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Nigéria et Tchad. La partie inactive du bassin concerne essentiellement l'Algérie, le Mali et le Niger. Le fleuve Niger joue un rôle vital au sein de la région et les pays à travers lesquels il coule.

Niger HYCOS est l'une des premières composantes à l’échelle de bassin formulée et mise en oeuvre comme suivi du projet AOC-HYCOS. Le projet de document a été élaboré par l'OMM en collaboration avec l'Institut français de Recherche pour le Développement (IRD). Il a été examiné et approuvé lors d'une réunion du Comité Technique HYDRONIGER, en mai 2002, à Niamey. Le projet de document a été mis à jour sur la base des recommandations dégagées par la réunion et a été finalisé en novembre 2002.

Le coût total du projet s'élève à 5,3 millions d’Euros. L'Agence française de développement (AFD), dans le cadre d'un programme d’appui à l'Autorité du Bassin du Niger (ABN) de dix millions d’Euros finance la mise en œuvre du Niger HYCOS avec 3 millions d’Euros. L'OMM a obtenu 1,2 million d’Euros supplémentaires de la Facilité africaine de l'eau (AWF), et l'IRD contribue avec 200000 € en nature, ainsi que l'ABN et les pays participants avec 900000 € en nature.

NBA est l'agence d'exécution et abrite le Centre régional du projet (CRP), l'OMM est l'organisme de supervision et de l'IRD est un partenaire technique fournissant un appui technique et un donateur en nature. Des accords entre la NBA et toutes les parties concernées ont été finalisés définissant le rôle de chaque partenaire.

Le projet vise à renforcer la collecte de données d'observation et de la capacité de la SHN et à développer un système d'information hydrologique dans chaque pays. Au niveau régional, il vise à la mise en place d'un système d'information régional pour soutenir le développement d'un système de prévision et autres produits d'information ciblés pour les utilisateurs finaux. Un volet de formation permettra de renforcer les capacités nationales et régionales pour mettre en œuvre et assurer la durabilité du projet.

Une phase préparatoire de la durée six mois, pendant laquelle le plan d'exécution détaillé et le budget y afférent ont été préparés, a été achevé en novembre 2005 par l'organisation de la première réunion du Comité de pilotage, à Niamey, au cours de laquelle le document détaillé de projet, ainsi que le budget et le plan de travail ont été approuvées.

La phase de mise en œuvre du projet a débuté en janvier 2006. Des contrats sont en train d’être négociés pour l’achat d’instruments hydrologiques pour renforcer les réseaux d'observation et de télécommunication, y compris courantomètres acoustiques à effet Doppler (ADCP), matériel informatique et logiciels de banque de données pour soutenir la gestion des données et la production d’information pour les centres régionaux et les SHN.

Quatre cours de formation régionaux ont été organisés en 2005 et 2006. Quatre autres sont prévus en 2007 et 2008. Des cours similaires ont été organisées dans les pays participants et dispensés par du personnel qualifié. Des programmes ambitieux pour assurer la qualité des données historiques de stations le long du fleuve Niger et à améliorer la prévisions des débits ont également été lancés au cours de 2007. Le document de projet a été finalisé et est maintenant disponible en anglais et en français.

La deuxième réunion du comité directeur a été organisée en décembre 2006 au Burkina Faso et la troisième en septembre 2007 à Niamey au Niger.